jeudi 31 janvier 2013

Mets de l'huile: carnet de bord de ma coloscopie

20h10: premier verre sur 18, et oui cette fois ci j'ai 3 litres à boire en 3 heures d'une solution pour purger, et un autre litre le lendemain matin, j'ai donc fait le calcul qu'à raison d'une choppine toutes les 10 minutes, j'étais bonne...

20h26: à la bourre, deuxième verre, merde, j'ai déjà du mal à avaler, je prends place sur mes toilettes.

20h40: j'appelle ma mère au téléphone pour de la compagnie, je lui explique la difficulté que j'ai à terminer ce premier litron et dans un élan de compassion, elle me raconte que c'était une torture au moyen âge de gaver les gens d'eau, je lui somme d'arrêter son récit: ça me fout mal au coeur.



21h10: merci à Homeland épisode 3 saison 1 de prendre un tournure hyper intéressante, et de me distraire suffisament pour me faire presque oublier que je suis coinçée au chiotte, grelottante, nauséeuse, et aussi glamour qu'une bique avec une robe de soirée...
22h, 23h, 23h30, après être passée par toutes les couleurs, enfin je me couche, le bide vide, le corps lessivé et le cul en choux fleur, ami(e)s poètes bonjour.

5h30: rebelotte cependant presque heureuse de n'avoir qu'un litre à ingurgiter.
8h45: départ sur les chapeaux de roues, grâce à un changement de plan de dernière minutes, l'homme préfère faire à sa façon, on dépose p'tit loup au centre de loisirs.

9h15: arrivée à la clinique après au moins 3 sujets de discordes avec l'homme, ça n'a jamais été mon meilleur coach anti stress (je ne te raconte pas sa gestion il y a presque 4 ans, de mes contractions pre partum, j'avais envie de lui arracher la tête avec les dents).

9h20: prise en charge assez rapide; passage aux toilettes en urgences, puis me voilà dans ma chambre aussi accueillante qu'une cellule de Shawshank. L'homme part, l'infirmière finit son questionnaire et me demande si ça va aller.

Elle quitte la chambre...

Je tente de regarder mon épisode 7, histoire de penser à autre chose, et je suis très vite interrompue par un brancardier venu me chercher, je me désape en trois secondes, manque de confondre les chaussons avec la charlotte, et me voilà dans le couloir, ultra consciente, et allongée, pour une balade jusqu'au bloc.
Le sympathique brancardier me parque en rang d'oignons (c'est le cas de le dire) à la cours des miracles, à côté de 2 autres compagnons d'infortune en attente, 

comme si j'avais le choix
Je papote, une de mes voisines s'en va, je pleure, je repapote, et puis c'est mon tour.

10h20: on m'emmène dans le bloc, une jeune fille qui doit faire son stage de 3ème sort ce qui va sous peu visiter mon intérieur (elle doit le tenir par le milieu le bras tendu au dessus de sa tête, je te laisse imaginer la longueur de ce machin). L'anesthésiste se présente, je lui dis d'emblée que je suis hyper angoissée, il me dit de me détendre (ra les hommes), ma gastro arrive, leur dit:"vous avez vu comme mes patients sont souriants ce matin", la jeune ajoute "et angoissés", ma doc m'interroge du regard et je lui dis que oui, je flippe grave. L'anesthésiste me propose de penser à quelque chose d'agréable, j'avoue que la première image qui m'est venue n'était pas de circonstance ;p je lui demande donc de m'aider. Il me dit de penser à des vacances, et là je dis "ah non, à chaque fois on s'engueule avec mon mec en vacances", la doc rit et me dit "bein avec des copines alors", je la remercie, je visualise: un spectacle de danse aux states, et plein de trucs sympas, que l'on pourrait faire avec mes copines.
L'anesthésiste me met la perf, bilan pas mal (dixit la pro), et le temps de lui dire: "c'est normal que ça tournnnnnnnnn"

PLUS RIEN

Je me réveille d'un coup comme si le black out n'avait duré qu'un instant, je suis dans une salle entourée d'autres personnes, je m'entends dire un truc, et je me mets à pouffer de rire (j'ai du m'en raconter une que je ne connaissais pas), puis j'ai eu  un fou rire de plus en plus sonore, une infirmière acariatre me demande de baisser d'un ton.
Et puis je me mets à chanter "what's up" de"four non blondes":

And so I cry sometimes
Et ainsi je pleure parfois
When I'm lying in bed
Quand je suis dans mon lit
Just to get it all out
Simplement pour évacuer
What's in my head
Les pensées qui sont dans ma tête
And I am feeling a little peculiar
Et je me sens un peu bizarre
And so I wake in the morning
Et ainsi je m'éveille le matin
And I step outside
Je mets le pied dehors
And I take a deep breath and I get real high
J'inspire profondément et je me sens planer
And I scream at the top of my lungs
Et je crie à pleins poumons
What's going on ?
Que se passe t'il ?
And I say, hey hey hey hey
Et je dis, hey hey hey hey
I said hey, what's going on ?
Je dis hey, que se passe t'il ?

je pleure, bref du grand moi...



Je me ressaisis, je réalise que tout cela est enfin terminé

Je retrouve ma gouache, je bouge une main puis l'autre, vire mon truc à oxygène qui me gratte de pif, fais coucou à un brancardier avec qui j'avais parlé, ainsi qu'à ma copine de stand by, je suis bien bien réveillée, le staff me relaxe.

11h45 et des prouts: i'm back in my room.

12h: la doc passe me voir me dit que je ne suis pas guérie (sans blague j'ai une maladie chronique, et je le sais depuis 2002), anyway, elle me dit que si je n'étais pas aussi rondouillarde elle me remettrait sous cortisone




Tu sais ce qu'elle te dit la rondouillarde,
Non mais oh!!!!


Hormis ça, pas de polypes donc méga giga cool, je suis en vie!!!!

13h30: j'ai grave la patate, rien à voir avec les anesthésies précedentes où ma langue pendait hors de ma bouche, tellement j'étais shootée.
 Mon amie Cé vient me chercher, on passe un super moment, on a traîné, on a été au Jap' car comme elle me l'a dit "si l'homme te voit avec une telle énergie,  il va te demander d'accompagner p'tit loup chez l'orthophoniste et de passer l'aspi sous le canapé, tandis que lui ferait la sieste".
Elle est drôle ma Cé, mais dans le doute, quand nous sommes revenue à l'appart', j'ai fait la fille méga fatiguée en m'étendant sur le canapé lorsque nous avons entendu la clé dans la porte, (je vais sans doute me voire décerner l'oscar de la meilleure actrice).

16h: retour de bambou, énorme envie de dormir devant Dino train, et mal de crâne.


Hier matin retour au taf, tout ceci est derrière moi (hihihi) et  je suis tranquille pour 2 ans...

Easy en fait ;p

 Bisous mes petites tartines de Lemon curd et merci pour votre soutien

20 commentaires:

  1. ah ben dis donc, quelle journée!

    RépondreSupprimer
  2. Un vrai marathon !
    Contente que ça se soit bien passé ! Et... dommage que ça ne soit pas guéri (oh, je sais, maladie chronique, toussa, mais bon... on peut rêver, non?)
    Bisous !

    RépondreSupprimer
  3. Tant mieux si cela s'est bien déroulé, tu es tranquille pour deux ans alors, comme pour le controle technique :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. exactement je te l'emprunterai celle là d'ailleurs ;)

      Supprimer
  4. Une petite purge tous les deux ans, ça maintient en forme!
    Tu as été courageuse en tous cas...je vais devoir y passer un de ces 4, et j'avoue que je ne suis pas pressée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un point de vue ;) comme je te comprends face au non empressement, bisous

      Supprimer
  5. Moi j'ai du prendre deux sachets et boire plus de cinq litres d'eau!Toute la famile a droit a ce que je vois a la camera dans le trou du ....!
    Tranquile,je le fais sans anestesie!Et ça va vite!
    Bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. t'as vu, tu diras à Mamie que tout va bien, je l'appelle demain, gros bisous

      Supprimer
  6. Ma M., tu m'as fait mourir de rire :D Je t'imagine en train de chanter What's up ! J'aurais aimé entendre ça !! Tu es tout simplement mythique !! Toujours est-il que tu as parfaitement géré le truc et tu es libre pour deux ans ;) J'suis happy, j'ai trop pensé à toi. Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. promis je te la chanterai au starbuck, et merci d'avoir penser à moi, bisous ma P.

      Supprimer
  7. Tu m'as tuée de rire !! Bravo ma IZMD !! Moi je flippe de l'anesthésie depuis le film Kill Bill .. Il faut me mettre une droite avant de pouvoir m'anesthésier :O
    Mais tu sais, qu'il y a 10 ans : ça se faisait sans anesthésie ?!! Si, si ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh que oui je sais j'en ai eu 2, mais que sur 40 cm :s bisous ma GOF

      Supprimer
  8. Eh bah quelle journée miss!
    Je sais pas si c'etait fait exprès mais j'ai bien ris quand meme :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était le but en effet, donc cool et merci

      Supprimer
  9. ENORME ! Quelqu'un a dit mythique plus haut ? Je suis d'accord ! Je suis contente que ce soit passé, c'est quand même pas marrant tout ça à supporter (j'arrive même pas à avaler un mucomyst sans avoir la gerbe 10 minutes, tu peux te moquer oui), mais je vois que tu n'as pas besoin de beaucoup de recul pour en faire un billet vraiment GENIAL (t'as vraiment chanté ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout d'abord merci du compliment.
      le mucomyst c'est beurk et pire encore le smecta.
      et enfin oh que oui j'ai chanté et précisément cette chanson que pourtant je connais dans une version simili yaourt, donc quelle ne fût pas ma surprise, de découvrir la traduction des paroles, comme quoi je dois être totally bilingue dans mon inconscient ;)

      Supprimer
    2. ah mais le smecta c'est hors concours hein ! mon neveu aimait tellement le smecta, petit, qu'il le sirotait comme un apéro, et le faisait durer, dureeeer (quand il était malade hein).
      C'est clair que la chanson était de circonstance, y a presque une double lecture !

      Supprimer
  10. Il n'y a que toi pour me faire rire d'une colo ! Je penserai à toi en train de chanter la prochaine fois que ce sera mon tour de me faire "filmer". Je suis sure que ça me détendra. C'est chouette que ce soit derrière toi pour deux ans.

    RépondreSupprimer

Si ça te dit de laisser un commentaire et que tu n'as pas d'identifiant, no souci, il suffit de sélectionner Anonyme ou Nom/URL.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...