mercredi 23 janvier 2013

La liberté des uns... ou le récit un peu long de celle qui a bien failli se fighter avec son voisin

Voilà hier soir alors que nous venions de finir de dîner comme les poules vers 18h45, mon fils, ma mère et moi, et que nous faisions un peu les fous avec mon p'tit loup, entends par là que nous avons dansé 3 pauvres minutes 30 , ma maman me dit : "ça a frappé à la porte"...


Quelle ne fut pas mon énervement de découvrir par le judas, mon voisin du dessous fraîchement installé depuis 3 mois qui s'était déjà illustré plusieurs fois par des coups de balais très amicaux au plafond.

Je sais bien que la liberté des uns s'arrête où commence celle des autres, et vice Versailles, mais là mon sang n'a fait qu'un tour.
Car voilà il était 18h45, et les anciens coups de balais, avaient été donnés à 17h!!!!

Je lui ai donc laissé en placer deux, puis je me suis mise en mode Bree Van de Kamp à qui on vient d'écraser une rose.
Lui signifiant, que j'en avais marre de penser à lui, à chaque fois que petit loup s'agitait un peu trop, ou que nous avions le malheur de faire tomber un truc par terre.

Il arrive à glisser qu'il y avait eu un mieux un moment et qu'il avait pris sur lui jusqu'à lors, pour ne plus taper au plafond ( normal on parti presque 2 semaines).
Il me dit que lui il marche sur la pointe des pieds pour ne pas déranger ceux du dessous et que quand ils étaient enfants, ses frères et sœurs et lui, ils ne dérangeaient jamais les voisins.
Je lui dis que je ne peux pas cantonner mon enfant de bientôt 4 ans sur le canapé, que l'immeuble a été construit sur les modèles HLM ,qu'il n'y a pas de fucking isolant au sol et que nous mêmes entendons les enfants du dessus courir, jouer, faire de la trottinette, mais que cela ne nous dérangeait pas le moins du monde, que ce sont des enfants et tout comme chez nous vers 21h dernier carat il n'y a plus de bruits.

La colère me monte au visage quand il sous entend que parfois ils se demandent avec sa compagne de 22 ans, si nous le faisions pas exprès, je l'interromps et  je lui ai dit: "je vous arrête tout de suite, pas de paranoïa nous avons nos propres problèmes et même si vous faites malheureusement partis de mon quotidien, je ne nourris envers vous aucune sorte de vendetta."

Il me dit qu'avec sa compagne ils réfléchissent à quoi les bruits peuvent correspondre, que l'autre fois ils ont identifié un sac de billes. Raté p'tit loup n'a pas de billes.
Quand je sens que son ton tourne à vous n'auriez qu'à serrer la vis, je lui éructe ceci au visage, (je me demande encore ce qui m’a pris de lui asséner cette info):
« voilà je vais vous dire quelque chose que je n’ai pas spécialement à vous dire mais notre petit garçon présente un gros retard de langage et de compréhension, et croyez le ou non on lui parle souvent de vous, mais c’est loin d’être évident tous les jours, alors oui, nous vous respectons, mais nous vivons ici aussi, et on ne peut pas se couper les jambes pour votre mieux être »

A ce stade, il s’est produit une chose étrange, il a semblé être touché.

Il a commencé à se confier à moi, à me raconter qu'il avait mal au ventre depuis son enfance, que c’était un grand nerveux, qu’il faisait des horaires en 3/8 et qu’il avait un rythme tout décalé, d’où les coups de balais à 17h, qu’il s’était réveillé un jour à 24 ans et qu’il était devenu vieux (il en a 32), que sa copine veux un enfant mais que lui il ne veut pas, du moins pas tout de suite, qu’il a peur de reproduire ce que sa mère avait fait avec eux, et qu'il ne supporterait pas d'avoir le modèle tornade, bref un flux d’infos persos, que telle une psy, j'ai accueilli, sauf que là pas de divan, mais un pas de porte avec p’tit loup qui tournait autour de moi, à qui je disais:« tu vois ça c’est le monsieur qui tape au plafond, il est pas content ».

Je fais de l’écoute active, je compatis, je lui glisse même une astuce pour le moment où ils commencent à se demander ce qui peut générer ce bruit, je lui propose pour éviter de se monter le bourrichon, de faire l’amour avec sa compagne (hihihi je suis le diable), il a souri, séduit par l’idée mais il me dit que c’est sa compagne que je devrais convaincre.

Il me parle encore et encore, j'arrive à lui expliquer à mon tour que rien n’est forcément comme il paraît être, que j’espère que cette conversation aura au moins servie à lever tous sentiments de parano.
Il a fini par regarder sa montre, 45 minutes venaient de s’écouler, fin de la séance.


Là mon voisin se penche vers p’tit loup et lui dit « je m’appelle A. et toi comment tu t’appelles ? » et puis à lui même: "ah non il faut que je me mette à ta hauteur (merci à toi oh feue super nanny)" et je lui explique que p’tit loup ne lui répondra pas car il ne sait pas répondre à cette question.
De nouveau, il a pris son air désolé et s'est excusé d'une remarque qu'il avait faite, il y a quelques temps, à p'tit loup et à sa mamie Icole dans l'ascenseur, si il avait su, il n'aurait pas dit ça, toussa toussa...
Il lui dit: "tu sais je ne suis pas un méchant, tu pourrais venir jouer à la maison avec ma petite nièce si tu veux, elle a 5 mois cela dit c'est peut être encore petit: 5 mois" (sans blague, à ce stade cela me confirme sa méconnaissance totale des enfants).

Puis enfin il est parti.







Ma mère qui avait tout suivi à bonne distance a juste halluciné... car en fin de compte cette conversation était vraiment bizarre et lui aussi!!!





Je comprends qu'un enfant de 4 ans qui déambule et joue souvent sur le sol,  peut être bruyant et dérangeant pour un couple tranquille, je ne sais pas si j'ai bien réussi à vous le dépeindre, mais mon voisin me paraît un poil spécial, non????

PS: en bonus un petit extrait de mon film de voisinage préféré




et rePS: il a proposé d'emmener p'tit loup faire du VTT avec lui pour le fatiguer, un peu chelou le type quand même...

13 commentaires:

  1. mmh étrange en effet le gars :)

    RépondreSupprimer
  2. Space... Au moins, il a compris !
    Lorsqu'on habitait encore en appart, des amis sont venus manger chez nous un samedi soir, avec leur fils. Coquillette et lui étaient ravis de se revoir, ont bien joué, puis nous nous sommes installés pour manger. Une heure plus tard, la voisine du dessous téléphone pour nous dire que l'on faisait trop de bruit, tellement qu'elle n'arrivait plus à lire... Vu qu'on était en train de manger des crêpes, je t'assure qu'à part le bruit des mandibules, plus aucun son ne sortait de la bouche des enfants (qui n'avaient pas été spécialement bruyants avant, mais comme deux copains qui étaient contents de se retrouver). Et quand je lui dis que c'est bizarre, parce qu'il n'y a plus un bruit depuis 1h, elle me répond "je sais bien, mais j'attendais 22h30 pour vous téléphoner, je veux que ça continue comme ça !" O_o
    J'étais "passablement" énervée...
    Et bien à la naissance de Bouchon, elle est venue jusqu'à la maisonnette nous apporter un petit cadeau pour lui, et un pour chacun de ses ainés... O_o
    Laisse tomber, les voisins, ils sont barjes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ouais y a du lourd aussi par chez toi, bisous

      Supprimer
  3. Si on ne veut pas entendre du bruit de ses voisins d'en haut, on a le choix : soit on cherche un appart' au dernier étage, soit on vit en maison, soit on isole son plafond (si, si, ça existe!), soit on supporte, parce que c'est comme ça.

    Moi aussi, parfois, je suis malade et je râle : les voisins font des travaux ou la télé va un peu fort ou qu'importe. Je suis malade, je veux du calme et du silence ! Mais, tant pis. Tant que les heures sont "normales", je ne me permettrai pas de faire chier mes voisins !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est claire que j'ai halluciné la première fois quand un dimanche à 17h ça a tapé

      Supprimer
  4. LOL. Je crois que c'est la 1ère fois que je poste (c'est ma copinaute "Petitdiable" qui avait fait ton apanage et j'avoue que j'adhère !... Tu m'as, encore une fois, bien fait rire !!! Pour ma part, heureusement que je suis en maison car avec N°2 (2 ans...) hyper-vivante (et non hyper-active comme certains me l'ont déjà sous-entendu)... ça ne le ferait pas... mais pas du tout !... ;o) Bizzz. Mymy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup et merci à petit diable alors. à tout bientôt

      Supprimer
  5. Tu te fais des amis partout, toi! ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Non mais quand tu vis en appart, tu dois avoir un minimum de tolérance, c'est quand même dingue ! Mon ancien concierge était comme. Un jour je lui ai demandé si j'avais le droit de respirer parce que même quand je parlais ça l'énervait

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. grrrr sympa ton concierge, merci d'être passé par là, bises

      Supprimer
  7. Spécial le voisin, en effet :D

    Le miens (d'à coté) il toc sur les parrois quand il trouve qu'on fait trop de bruit [pas ma faute si les murs sont en cartons:(] et il garde garde garde et un beau jour il explose devant nous.
    La derniere fois il a meme proposé de venir couper un bout de porte pour qu'elle soit silencieuse Oo

    Comme quoi on a tous des voisins bizarres :) donc je compatis :)

    BiZouilles :)

    RépondreSupprimer

Si ça te dit de laisser un commentaire et que tu n'as pas d'identifiant, no souci, il suffit de sélectionner Anonyme ou Nom/URL.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...